Edmond is not like everybody else. A small, quiet man, Edmond has a wife who loves him and a job that he does extraordinarily well. He is, however, very aware that he is different. When his co-workers tease him by crowning him with a pair of donkey ears, he suddenly discovers his true nature. And though he comes to enjoy his new identity, an ever-widening chasm opens up between himself and others.

 

Edmond n’est pas comme les autres. Petit homme discret, marié à une femme attentionnée et employé efficace, il n’en ressent pas moins pleinement sa différence. Lorsque des collègues, par moquerie, l’affublent d’un bonnet d’âne, il a soudainement la révélation de sa vraie nature... et s’il semble s’épanouir dans sa nouvelle identité, celle-ci creuse toutefois entre lui et les autres un fossé d’incompréhension, qui va s’élargissant jusqu’à devenir infranchissable.

Comment peut-on vivre son existence dans la peau d’un autre ? C’est de ce sentiment d’usurpation, de cruelle anomalie de la nature dont je souhaite parler avec ce film. Mais aussi du malaise qu’une telle problématique peut engendrer chez les gens dits « normaux». Dans le cas d’Edmond, la victime de cette anomalie devient le persécuteur involontaire d’un entourage plutôt bienveillant. Les agissements apparemment pathétiques de ce personnage qui se prend pour un âne, répondent à une mécanique mystérieuse, connue de lui seul. D’où la profonde incompréhension que cela provoque dans son entourage ainsi que l’impuissance à l’extirper de son apparente folie. Cette histoire raconte le drame intime et grotesque d’un personnage qui tente de faire valoir sa véritable identité auprès d’une humanité qui la lui refuse. C’est une réflexion sur le thème de l’identité telle que nous la vivons de l’intérieur et telle que les autres la perçoivent. C’est également un hommage à ceux qui ne se sentent pas être né dans la « bonne peau ».

 

Franck Dion

les voyages imaginaires de Franck Dion / 1999 - 2020